• Historique
  • Objectifs
  • Professeurs
  • Orientation de la recherche
  • Infrastructure
  • Collaborations et partenariats
  • Recrutement
  • Intranet

Historiquement, à l’UQAC, les activités de recherche sur le givrage atmosphérique ont débuté en 1974 avec une équipe appelée l’équipe de l’ingénierie de l’environnement atmosphérique, composée de trois professeurs, trois assistants et un technicien. Grâce aux efforts et à la volonté de ses membres, cette équipe a pris de plus en plus d’importance, de sorte qu’en 1983, avec la reconnaissance institutionnelle, le Groupe de recherche en ingénierie de l’environnement atmosphérique (GRIEA) est né. L’importance et l’expansion rapide du GRIEA, cette organisation-mère, a donné naissance à son tour à la Chaire industrielle CIGELE en 1997, au Laboratoire international des matériaux antigivre (LIMA) accrédité en 1998 et à la Chaire de recherche du Canada sur l’ingénierie du givrage des réseaux électriques (INGIVRE) en 2003.

Des investissements massifs de l’équipe du Professeur Farzaneh ont permis de développer le laboratoire de haute tension du Pavillon de recherche sur le givrage, qui est à l’heure actuelle, parmi les plus importants au niveau des universités canadiennes, et le deuxième en importance au Québec après celui de l’Institut de recherche d’Hydro-Québec (IREQ), à Varennes. Doté de moyens d’essais conséquents, on peut y mener des études à une échelle représentative des équipements électriques industriels.

D’autres domaines de recherches ont aussi vu le jour au fil des années, développés par de nouveaux professeurs recrutés par le biais de la renommée de la CIGELE qui a été un important pôle attracteur en termes de personnel hautement qualifié dans le domaine de l’énergie et du givrage atmosphérique. C’est ainsi que, dans le domaine de la haute tension, la chaire de recherche du Canada ISOLIME a été initiée par la professeur Fofana en 2005. Les activités de cette chaire de recherche étaient concentrées sur les systèmes d’isolation qui constituent les composants les plus critiques en ce qui a trait à la performance des appareillages des réseaux de transport et distribution d’énergie électrique. La création de la chaire institutionnelle dans le domaine de la haute tension (ViAHT) est apparue comme une action prioritaire en vue de trouver des solutions face aux défis posés par le vieillissement de l’appareillage et la demande sans cesse croissante en énergie électrique. L’accréditation en 2013, en tant qu’unité de recherche institutionnelle du Laboratoire de modélisation et de diagnostic des équipements des lignes électriques (MODELE), actuellement arrimé à la chaire institutionnelle sur le vieillissement de l’Appareillage à Haute Tension (ViAHT), s’inscrit tout à fait dans l’engagement à l’égard du créneau d’excellence en ingénierie de la haute tension de l’UQAC.

Le centre regroupe présentement diverses unités de recherche, supportées par des investissements majeurs. Ces investissements soutenus par la FCI, le CRSNG, le FQRNT, le gouvernement du Québec, Hydro Québec, l’UQAC et divers partenaires industriels ont permis de mettre sur pied des laboratoires incluant des outils d’analyses modernes et variés, permettant d’associer des approches physico-chimiques, mécaniques aux tests électriques qui y sont effectués.

L’UQAC a développé une expertise hors pair et reconnue sur la scène internationale qui fait sa renommée mondiale dans ce secteur crucial qui est le givrage atmosphérique, l’aérospatiale et l’ingénierie haute tension et des réseaux électriques. Elle est ainsi devenue une vitrine technologique dans ces domaines. Cette expertise a permis l’attrait de partenaires industriels importants au plan national et international.

La coordination des activités de recherche sur le givrage, de la haute tension et l’ingénierie des réseaux électriques, la création d’une masse critique de chercheurs et la mise en commun des expertises et des équipements sont parmi les objectifs premiers du CENGIVRE, dont le rôle est de:

  • Fournir des ressources et un soutien supplémentaire aux unités de recherche regroupées;
  • Permettre un entretien et une utilisation plus efficaces des équipements;
  • Assurer le partage de l’information et de l’expertise entre les unités;
  • Effectuer des demandes de regroupement stratégique;
  • Attirer des étudiants et des chercheurs renommés:
  • Assurer la relève dans le domaine par la formation de personnel hautement qualifié;
  • Consolider le leadership international de l’UQAC dans le domaine du givrage, de la haute tension et l’ingénierie des réseaux électriques.

L’UQAC a développé une expertise hors pair et reconnue sur la scène internationale qui fait sa renommée mondiale dans ce secteur crucial qui est le givrage atmosphérique, l’aérospatiale, l’ingénierie haute tension et des réseaux électriques. Elle est ainsi devenue une vitrine technologique dans ces domaines. Le corps professoral du CENGIVRE est présentement composé de 9 professeurs réguliers et 2 professeurs-chercheurs sous octroi, tous de l’UQAC.

  • Abdellah Chehri, professeur |  Génie Électrique, Communication et capteurs sans fil, Internet Industriel des objets (IIoT), réseaux intelligents et PLC, véhicules électriques, industrie 4.0, villes intelligentes
  • Ali Saeidi, professeur  |  Génie Civil, givrage atmosphérique des structures, évaluation des risques, modélisation numérique en géo-mécanique
  • Christophe Volat, professeur  |  Génie Électrique, Ingénierie du givrage, Physique des décharges, haute tension, coordination des isolements, modélisation et simulation, diagnostic de l’appareillage de puissance
  • Djamal Rebaine, professeur  |  Mathématique et Informatique, conception et analyse d’algorithmes (exacts et heuristiques) dans les problèmes d’ordonnancement
  • Gelareh Momen, professeure  |  Génie Chimique, nanotechnologie, ingénierie des surfaces, givrage atmosphérique
  • Hassan Ezzaidi, professeur  |  Génie informatique, Intelligence artificielle, réseaux électriques
  • Issouf Fofana, professeur  |  Génie Électrique, givrage atmosphérique, Physique des décharges, haute tension, coordination des isolements, matériaux diélectriques et diagnostic de l’appareillage de puissance
  • Kadiata Ba, professeure  |  Génie Mécanique, Conception, Modélisation et Simulation, Assemblage et Fabrication, Matériaux métalliques et composites​
  • Mohand Ouhrouche, professeur  |  Génie Électrique, Réseaux électriques et commande des machines
  • Stephan Brettschneider, professeur |  Génie Électrique, Réseaux électriques, givrage atmosphérique, Physique des décharges, haute tension, coordination des isolements, protection des réseaux et diagnostic de l’appareillage de puissance
  • Jean Denis Brassard, professeur-chercheur sous-octroi  |  Génie des matériaux, Ingénierie du givrage, Dégivrage et antigivrage des aéronefs et des pistes aéroportuaires et Opérations hivernales
  • Reza Jafari, professeur-chercheur sous octroi  | Génie Chimique, nanotechnologie, ingénierie des surfaces, givrage atmosphérique

L’équipe compte également sur la collaboration de 9 chercheurs postdoctoraux, 28 étudiants au doctorat, 5 à la maîtrise et une dizaine au 1er cycle, ainsi qu’une dizaine d’assistants de recherche, techniciens et professionnels.

 

Les programmes de recherche du CENGIVRE font partie des créneaux distinctifs du plan stratégique de la recherche de l’Université. Ce plan vise à consolider et améliorer la compétitivité de l’UQAC à l’échelle mondiale en ce qui concerne les études sur les problématiques relatives aux infrastructures de transport et des réseaux d’énergie à haute tension. Elles sont plus spécifiquement structurées autour des axes suivants :

  • Études relatives au givrage des structures d’extérieurs et des réseaux électriques ;
  • Études relatives au givrage des transporteurs aériens;
  • Conception d’équipements adaptés aux conditions de givrage ;
  • Méthodes préventives contre l’adhésion et l’accumulation de glace et de neige ;
  • L’ingénierie haute tension et des réseaux d’énergie électrique ;
  • Modélisation et diagnostic de l’appareillage de puissance (isolateurs, transformateurs, etc.)
  • L’identification et la commande des machines ;
  • La Géo-mécanique des milieux nordiques et l’évaluation des risques liés aux aléas naturels;

Le CENGIVRE bénéficie d’une infrastructure majeure comprenant plusieurs chambres climatiques et tunnels réfrigérés, ainsi que des générateurs de haute tension et sites naturels du givrage à l’UQAC. Les chercheurs ont également à leur disposition un ensemble d’équipements spécialisés en relation avec les projets de recherche en nanotechnologie ainsi que des bancs d’essais pour le contrôle et la commande des machines électriques. Ils disposent aussi d’un nombre important d’appareils pour des essais physicochimiques, mécaniques, électriques dédiés à l’appareillage de puissance, d’ordinateurs et de logiciels puissants. Dans un tel contexte, et compte tenu du fait que les domaines de recherche sur le givrage atmosphérique, la géo-mécanique des milieux nordiques, le vieillissement des équipements à haute tension, la nanotechnologie et le développement d’outils de diagnostic sont de nature multidisciplinaire, le CENGIVRE peut se définir comme un milieu des plus stimulant pour la recherche, grâce à l’infrastructure moderne et imposante qui est unique en son genre et à l’expertise disponible.

  • École centrale de Lyon, France
  • École polytechnique de Montréal, Canada
  • École supérieure d’ingénieurs d’Annecy, Université de Savoie, France
  • Electro Composites, Canada
  • Énergie Atomique du Canada
  • Hydro Québec, Canada
  • Hydro One, Canada
  • Institut de recherche aérospatiale du CRNC, Canada
  • Italian Aerospace Research Centre (CIRA), Italie
  • Kinectrics, Canada
  • Kitami Institute of Technology, Japon
  • Services électroniques professionnels (SEP), Canada
  • Société des technologies de l’aluminium au Saguenay (STAS), Canada
  • Society of Automotive Engineers (SAE), rédactions des normes American Materials Standards (AMS) et Aerospace Standards (AS)
  • University of Alberta
  • University of British Columbia
  • Université Chongqing, Chine
  • Université de Hannovre, Allemagne
  • Université de Karlsruhe, Allemagne
  • Université Laval
  • Université McGill
  • Université du Québec à Rimouski

Chacune des unités du CenGivre offre aux étudiants ayant un excellent dossier académique la possibilité d’obtenir des bourses d’études, particulièrement dans les domaines du génie électrique, du génie mécanique, du génie informatique, du génie chimique, et des sciences des matériaux, ainsi que dans les domaines des mathématiques et de la physique appliquée.

Pour de plus amples informations au sujet des bourses, veuillez visiter le site Web de l’unité qui vous intéresse.

Branchez-vous à l’intranet du CENGIVRE en cliquant ici.